Je suis devenue Christina nº 2  Bon c'est vrai, il arrivait parfois qu'on s'engueule, et quand ça pétait, ça pétait !!! Les voisins devaient en prendre plein les oreilles ! Nos disputes, telephone gay,  ressemblaient souvent à des scènes de ménage, et parfois Christina partait en claquant la porte, ne revenait que le lendemain, voire plusieurs jours plus tard, souvent complètement défoncée.